Total Egypte

1932

Création de la Société Égyptienne des Pétroles (SEP)

1975

Création d'ELF Egypte

1978

Création de Total Proche-Orient

1980

Découverte du gisement de Ras Shukheir

1986

Fina sort de l’Egypte

Début des années 1990

Sortie de Total et Elf

1998

Le Groupe reprend position en Egypte

La présence du Groupe en Égypte remonte à 1932.

 

 

Depuis 1932

AVAL

  • 1932, février , l’Omnium français de pétroles crée la Société égyptienne des pétroles (SEP), qui signe dans la foulée un contrat exclusif d’approvisionnement auprès de la Steaua française pour alimenter une vaste zone comprenant l’Égypte, le Soudan, la Tripolitaine, la Palestine et la Dodécanèse
  • 1932, la SEP achète une société égyptienne, la NPC, partiellement détenue par la Dresdner Bank. La Steaua prend une participation dans la SEP. Celle-ci signe un accord de cartel avec Shell et d’autres majors et reçoit selon les produits entre 7 et 11% du marché de la zone.
  • Après 1945, la Steaua ne disposant plus de ses ressources roumaines, l’OFP approvisionne cette société, qui entretemps a créé une filiale, la SERCOP (Société égyptienne pour le raffinage et le commerce de pétrole), pour participer à la construction d’une raffinerie à Alexandrie.
  • 1954, l’OFP signe avec la CFP un accord par lequel l’Omnium s’approvisionne exclusivement auprès de la CFP. 1956, en raison de la crise de Suez, les actifs de ce groupe sont placés sous séquestre. Il s’ensuit une période trouble, qui dure plus de dix ans, marquée par des raideurs entre la France et l’Égypte.
  • 1966, Un accord entre gouvernements a lieu, mais les conditions ne sont pas favorables et le Groupe ne revient pas dans l’aval égyptien avant la fin des années 90.

 

AMONT

  • 1955, Petrofina s’allie à l’AGIP pour prendre la majorité dans une société suisse, Interhandel (IEOC), qui découvre du pétrole sur des rendus d’Exxon et de Mobil à Feiran et Belayim, et le met en production.
  • 1956 , AGIP et Petrofina prennent le contrôle intégral de IEOC, mais doivent en céder 49% à l’État égyptien. Les deux sociétés créent COPE. Ils produisent déjà 2 MT/an (40 kbj) et découvrent en 1957 Abu Rudaïs.
  • 1961, Wolters et Mattei sont en désaccord sur le développement de COPE, Fina sort de la société. S’en ensuit une longue période pendant laquelle le Groupe n’a plus d’activité dans le pays.
  • 1975, retour du Groupe par la création d’Elf Égypte, qui va exploiter des permis en association avec la société nationale EGPC.
  • 1978, la CFP reçoit deux permis offshore en Méditerranée, puis d’autres dans le golfe de Suez, et crée Total Proche-Orient.
  • 1980, Total découvre le gisement de Ras Shukheir.
  • 1982, Le Groupe découvre South Ramadan et des indices au nord du Sinaï ; Petrofina découvre Hurgada. Les champs sont mis en production, mais leur rentabilité est médiocre.
  • 1986, Fina sort d’Égypte, Total cède des intérêts sur ses actifs, Elf se replie sur les permis offshore en Méditerranée.
  • 1988, le champ d’Amal est mis en production.
  • 1989, malgré la situation économique dégradée des filiales locales, Elf et Total font de nouveaux essais sur d’autres permis accordés. Elf découvre du pétrole sur East Nile Delta, mais Total sort au début des années 90,
  • 1998, Total met fin à quarante ans d’absence dans le marketing en Égypte où le Groupe reprend position.
  • 1999, Elf revient dans l’amont égyptien.