Total Arabie Saoudite

1974

Arrivée de Total en Arabie Saoudite

1978

Premiers bureaux à Dhahran

2003

Explorations dans le "Quartier vide"

2007

La marque Total commence à être commercialisée dans le royaume

2010

Construction de la plateforme de raffinage et de pétrochimie à Jubail

2013

Premières expéditions de la raffinerie SATORP

2019

Total et Saudi Aramco signent un accord pour la distribution de produits pétroliers

Total est présent depuis 1974 en Arabie SaouditePays Arabie SaouditeShow more.

 

1974 - 1989

  • 1974, Elf et Total signent avec l’Arabie Saoudite un contrat d’approvisionnement pour dix ans, dit « contrat Jobert ».
  • 1985, le contrat « Jobert » entre Elf et Total et l’Arabie saoudite prend fin, il ne portait plus que sur 3 MT/an.
  • 1989, Total prend un intérêt de 10% dans la construction d’une usine de solvants à Yanbu.

1990 - 2009

  • 2000, suite à l’invitation lancée par le Royaume aux compagnies pétrolières internationales, le Groupe est sélectionné pour participer aux trois appels d’offres concernant le développement de l’industrie gazière et la valorisation du gaz produit dans la pétrochimie, la production d’électricité et le dessalement d’eau de mer.
  • 2001, les autorités du Royaume attribuent le contrat « Core Venture 3 » à un consortium international composé par TotalFinaElf à 30%, Shell à 40% et Conoco à 30%. Ce projet prévoit la valorisation des réserves de gaz dans la région de Shaybah. Le consortium est chargé des activités d’exploration sur 2 zones de 140 000 et 50 000 km² dans la région de Rub’al Khali, de l’étude de faisabilité du développement du champ de gaz naturel acide de Kidan, de l’installation d’une unité de traitement et du transport du gaz extrait du champ de Shaybah. Le projet comporte également la construction d’un complexe pétrochimique, d’une centrale électrique et d’une usine de dessalement à Jubail.
  • 2003, le 15 novembre, TOTAL signe un accord avec le gouvernement du royaume d’Arabie Saoudite pour créer une joint-venture avec la compagnie pétrolière nationale saoudienne Saudi Aramco afin de réaliser de l’exploration dans une zone gazière de 200 000 km² dans le sud du Rub Al-Khali. TOTAL a un intérêt de 30 % dans cette association. Un centre de mélange de produits (“Blending plant”) est également créé.
  • 2004, une première période de travaux de cinq ans débute en janvier sur le site de Rub’al Khali. Une campagne de gravimétrie de 137 800 km² est réalisée ainsi qu’une campagne sismique sur ce même site.
  • 2006, TOTAL et Saudi Arabian Oil Company (Saudi Aramco) signent un protocole d’accord qui porte sur un projet de construction et d’exploitation d’une raffinerie de 400 kb/j à Jubail, en Arabie Saoudite. La raffinerie doit être dotée d’une conversion profonde et sa production doit être destinée pour l’essentiel à l’exportation. Elle doit traiter du pétrole « Arabian Heavy » et produire des produits raffinés de haute qualité adaptés à tous les marchés. Il est prévu que cette raffinerie, pour laquelle une étude conjointe d’ingénierie (FEED(3)) est lancée en juillet, soit détenue à hauteur de 35% par respectivement TOTAL et Saudi Aramco. Les 30% restants devraient être introduits en bourse sur le marché saoudien à la fin de l’exécution du FEED, prévue début 2008, après approbation des autorités compétentes.
Signature of the Agreement protocole
Signature du Protocole d'Accord - DR Total
  • 2008, à la suite de résultats d’exploration décevants, TOTAL décide de se retirer de la joint-venture à laquelle le Groupe participait avec Saudi Aramco. TOTAL et Saudi Arabian Oil Company (Saudi Aramco) créent en septembre une joint-venture, Saudi Aramco Total Refining and Petrochemical Company (SATORP) en vue de la construction d’une raffinerie de 400 kb/j à Jubail, détenue à hauteur de 62,5% par Saudi Aramco et de 37,5% par TOTAL. À terme, les parties prévoient de conserver chacune une participation de 37,5% et d’introduire en bourse sur le marché saoudien les 25% restants fin 2011, sous réserve de l’approbation des autorités compétentes. Les principaux contrats de construction de la raffinerie sont signés en juillet 2009, marquant le démarrage des travaux.

2010 - 2019

  • 2013, l’année est marquée par les premières expéditions commerciales de la plateforme intégrée de SATORP, après la mise en route réussie de ses premières unités.
Jubail refinery
Raffinerie de Jubail. ©Michel Labelle - Total
  • 2014, Total débute la commercialisation de petcoke produit par la raffinerie de Jubail.
  • 2018, en octobre, Total et Saudi Aramco signent un accord de développement conjoint des études d’ingénierie pour la construction d’un complexe pétrochimique adossé à la raffinerie. Ce projet géant comprendra un vapocraqueur sur charges mixtes (50% éthane et gaz de raffinerie) d’une capacité de 1,5 Mt/an et des unités de polyéthylène.
  • 2019, en février, Saudi Aramco et Total signent un accord de coentreprise pour développer la distribution et la vente de produits pétroliers et de services associés. Les deux partenaires signent également un accord pour acquérir deux entreprises incluant un réseau de 270 stations-service et une flotte de véhicules de transport de produits pétroliers.